Roses

La reine des fleurs de nos jardins réclame plus d'attention que n'importe laquelle de nos autres protégés et nous en remercie par une généreuse floraison. Quand un rosier aime l'endroit où il se trouve, il vit très longtemps, comme le montre ce rosier vieux de 1000 ans à côté de la cathédrale d'Hildesheim, dans le nord de l'Allemagne. Il a refleuri après chacune des attaques incendiaires perpétrées au Moyen Âge et a survécu, pourtant bien abîmé, aux bombardements de la Seconde guerre mondiale.

Roses

Rosier de Hildesheim
Rosier de Hildesheim

Les cultivars exigent naturellement une attention et des soins particuliers. Ils sont très vulnérables aux attaques des champignons et des insectes. Cette fragilité s'explique par le fait que les croisements ont eu très longtemps pour principaux objectifs la floribondité des rosier et la beauté des fleurs. Ce n'est que depuis quelques années que l'on s'intéresse plus à leur capacité de résistance.

L'importance du lieu

Le rosier se plaît dans les sols profonds et argileux. Il aime être entouré d'un décor de verdure et sentir le vent. S'il est placé contre un mur trop chaud ou dans une terre trop peu profonde, ou si l'été est froid et humide, les champignons responsables de la rouille, de l'oïdium et de la pourriture grise prendront leurs aises et les pucerons se régaleront des tendres pousses.

 

Pour fleurir avec opulence, les rosiers ont besoin de beaucoup de nutriments.

Un apport de compost annuel, voire un emballage de fumier de cheval fermenté en hiver, leur fourniront ce qu'il leur faut. Si de surcroît on leur donne:

  • de l'EM-A (Sol-FIT) et de la poudre de roche quand le sol est calcaire
  • de l'EM-A (Sol-FIT) et de la poudre d'algue corallienne quand le sol est acide

les amateurs de rosiers pourront se réjouir du vert intense du feuillage de la luminosité des fleurs et de la santé débordante de leurs protégées.


Un nouveau rosier à l'emplacement d'un ancien?

Si l'on remplace un vieux rosier par un autre, on doit en principe lui trouver un nouvel endroit, ou bien renouveler la terre sur une profondeur d'au moins 80cm. En effet, des nématodes et d'autres parasites vraisemblablement responsables de la "fatigue du sol" dans les plates-bandes des rosiers s'installent souvent dans la zone racinaire. Ces importuns empêcheraient un enracinement des nouveaux plants qui auraient toutes les chances de rester fort chétifs. En arrosant abondamment la terre d'EM-A (Sol-FIT) et lui accordant un repos de quatre semaines après avoir déterré le vieux rosier, les nématodes et autres fauteurs de troubles lèveront le camp. On peut dans ce cas faire pousser sans problème une nouvelle génération de roses au même endroit, sans qu'il soit nécessaire de renouveler la terre.


Protection des plantes

Les rosiers sont les enfants choyées du jardin. Ils réclament des oisn particuliers et semblent apprécier les ajouts d'EM. Ils expriment leur gratitude en offrant des fleurs à foison, notamment parce que les hôtes indésirables tels que les pucerons et les champignons auront été tenus à distance.

  • Arrosage en période d'éclosion. Au printemps, quand les bourgeons verdissent, recouvrir d'un jus EM-5 afin que les spores qui auront survécu à l'hiver (rouille, oïdium, maladie des taches noires) soient neutralisées.
  • En cas d'invasion de pucerons, traiter plusieurs fois avec un jus d'EM-5 jusqu'à ce que ces gloutons aient disparu. On peut renforcer le traitement avec de l'EM et de la poudre de roche. Cette fine pellicule de poudre déplaît aux insectes suceurs qui n'apprécient pas qu'on leur mette "du sable entre les dents".
  • Si l'on traite ensuite toutes les quatre semaines à l'EM-A (Sol-FIT), les champignons tant redoutés restent dans le cadre du tolérable, voire disparaissent tout à fait, selon les conditions atmosphériques.

Écrire commentaire

Commentaires : 0