Limaces et escargots

Est-il possible que dans certains jardins, selon le témoignage de nombreux utilisateurs d'EM, tout pousse merveilleusement bien, y compris les plantes préférées des escargots (salades, radis et œillets d'Inde), et que dans d'autres, pourtant également traités aux EM, des hordes de mollusques en tout genre envahissent et ratiboisent les plates-bandes, au grand désespoir des jardiniers?

escargot, limaces

Invasion d'escargots ou de limaces. Que faire?

Les gastéropodes sont des sortes de "gardiens" de la paix du jardin. Ils veillent à ce que l'inutilisable soit évacué et que la pourriture ne se répande pas.

  • Ils se multiplient dans des proportions phénoménales s'ils trouvent un menu copieux composé de plantes affaiblies et maladives.
  • Si, en revanche, ils ne trouvent rien d'intéressant autour d'eux, ils régulent leur descendance en pondant moins d'œufs.

Ils obéissent ainsi à une loi de la nature qui vaut pour toutes les catégories de "nettoyeurs". Ces citoyens du jardin mal aimés ne deviennent nuisibles que lorsqu'ils sont en surnombre. Les gros escargots (dits "de Bourgogne") et la grosse limace s'intéressent peu aux plantes fraîches. Ils nettoient ce qui pourrit et ce qui est sur le point de mourir. De plus, ils apprécient l'un et l'autre les œufs des autres espèces de gastéropodes.

Autre particularité des gastéropodes

Ils aiment que le menu soit varié. Ils iront voir tous les 3 à 4 jours ce que le jardin propose un peu plus loin. Même dans un jardin traité aux EM, ils goûteront bien à quelques feuilles de salade toutes tendres pour agrémenter leur menu, mais les dégâts se limiteront à cela.


Dans ce paradis de l'équilibre qu'est un jardin, il faut bien quelques gendarmes. Les phénomènes de décomposition y ont leur place et leur justification au même titre que ceux de la régénération, dès lors qu'ils sont à son service.


Les causes possibles d'un excédent de population d'escargots ou de limaces

  • Les plates-bandes sont traitées avec un compost mal mûri. Les substances en putréfaction envoient des signaux forts qui invitent les "nettoyeurs" à remettre de l'ordre.
  • Avec les engrais chimiques, les plantes se gonflent d'eau. De telles cultures n'ont aucune vitalité interne et sont très vulnérables aux maladies.
  • Les engrais organiques, comme la corne broyée, intégrés à la terre doivent subir un processus de décomposition avant que les racines des plantes ne puissent les absorber. Cette transformation se fait souvent par putréfaction.
  • Les jeunes plants fraîchement installées sont stressés. Leurs racines ont été abîmées, ont parfois été trop à l'étroit dans les barquettes de repiquage et se sont mises à pousser sans avoir suffisamment de force.

Tant que la gestion d'un jardin se fera dans un tel milieu, les escargots et les limaces auront de quoi faire.


escargots, limaces

Les EM peuvent orienter le sol vers une dynamique constructive. Cela peut aller très vite avec des sols légers ou nécessiter trois à quatre périodes de végétation lorsqu'on a affaire à une terre lourde. Il faut absolument éviter les composts conventionnels contenant des matières putréfiées, ou bien veiller à ce que la terre soit préalablement traitée avec des EM. Un jardin qui aura été nourri aux engrais chimiques pendant des années mettra un certain temps avant de se rétablir suffisamment pour pouvoir transformer les substances organiques en nutriments. Les jeunes plants "élevés" aux EM auront cependant une vitalité interne plus importante et se remettront plus facilement d'une transplantation.


EM-5
à partir de CHF 19.50

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    cazo (jeudi, 01 octobre 2015 14:30)

    merci pour cette information importante pour les régions humides où proifèrent les escargots et limaces; j'ai l'impression que les limaces quand elles investissent une salade, elles s'y installent

  • #2

    Nordine (samedi, 02 janvier 2016 18:11)

    Joli article, intéressant et agréable.

  • #3

    Christine (jeudi, 17 novembre 2016 17:15)

    En mentionnant la corne broyée, est-il donc plus judicieux de l'incorporer au compost et de la laisser se décomposer avec le compost? merci pour vos éventuels réponses.

  • #4

    Cornelia Chassot (samedi, 03 décembre 2016 07:46)

    Bonjour, oui il vaut mieux la composter avant. Et de préférence ajoutez-y des bactéries EM pour garantir une transformation positive de la corne. La putréfaction dans le compost ne met pas en valeur ce dernier et les légumes n'en profitent pas à sa juste valeur. Meilleures salutations!