Notre "terre mère"

Comme nous aimons les promenades en forêt, en toutes saisons!

Elles nous ressourcent après une fatigue physique ou une épreuve psychique et ravissent nos sens. Au printemps, le sol sent la terre, émet de la chaleur et une vie nouvelle. L'air y est rafraîchissant en été et nos poumons l'inspirent avec bonheur. En automne, les feuilles crissent et laissent passer 'odeur épicée de la la terre. Nous apprécions le léger parfum de décomposition, puisons des forces dans cette "métamorphose", même si l'automne teinté d'or est destiné mourir dans un mois de novembre embrumé. En hiver, nos apprécions le calme et la paix de la forêt et ressentons en même temps, sous chacun de nos pas, l'énergie du printemps prêt à se réveiller. Pour avoir pratiqué le compostage dans nos jardins, nous connaissons le phénomène de la transformation des déchets végétaux dont l'odeur ravit pas toujours nos voisins. Mais, en forêt ,le parfum des feuilles en décomposition est toujours agréable.

forêt automne
https://sites.google.com/site/seldeterrecorreze/

L'humus, un être vivant

Les biologistes u sol essayent depuis toujours de comprendre "l'être humus". L'humus est vivant, et voici quelques interprétations qui illustrent le profond respect qu'il inspire:

  • Pour Albrecht D. Thaer (1757 - 1828), l'humus était une parte de la croûte terrestre et il avait tiré de cette considération un enseignement global. Il avait compris aussi que la fertilité n'était pas un bien inépuisable.
  • Selon Dokutschajew (1846 - 1903) le sol était un corps vivant, une création de la nature tout à fait indépendante.
  • Pour citer Raoul Francé (1874 - 1943) : "L'humus est créé à partir du vivant, par le vivant et pour le vivant. La loi de l'harmonie, qui es toujours une loi de l'équilibre, règne par-dessus tout."
  • Hans Peter Rusch a écrit dans les 1960 : "L'humus n'est pas une substance, mais un tissu qui vit et dont vivent les plantes."
  • Pour Erhard Hennig, "L'humus est un processus, une organisation résultant d'une somme d'innombrables facteurs soumis à une transformation perpétuelle". (...) L'humus, domaine de la terre, est l'un des biens les plus précieux de notre planète. En prendre soin et le protéger devraient faire partie de nos missions les plus nobles.

Qu'en est-il, indépendamment des considérations qui précèdent d'un point de vue purement scientifique? On a pu constater que l'humus d'un sol idéal contenait 65% de substances organiques, 20% de petits organismes vivants et 15% de matières minérales (argile, sable), et qu'il recouvrait le globe d'une fine couche de 5 à 50 cm. Mais cette analyse ne peut embrasser l'être humus dans toute sa complexité.

Ce que nous apprend la croûte terrestre

La Terre a un diamètre de près de 12'000 km. Comparée à de telle dimensions, la croûte terrestre, sa peau, notre terre nourricière, est extrêmement fine. Elle est une merveille de la création, un organisme indépendant. Dans un seul gramme de ce résultat fertile de la décomposition, on dénombre plus d'organismes vivants que d'êtres humains sur toute la planète. Tout comme il n'existe pas deux personnes identiques, il n'y a probablement pas deux sols identiques, chacun d'eux possédant ses caractéristiques propres. Nous savons que le sol n'est pas le produit de matériaux, mais l'aboutissement d'un processus. Mais, à ce jour, cette "membrane" qui recouvre la croûte terrestre ne nous a dévoilé qu'une toute petite partie de ses secrets.

 

Répartition des types de sols

Les minéraux, les substances organiques, l'eau et l'air constituent ensemble le corps du sol. Il est le domaine des racines et sert en même temps de réservoir d'eau, il abrite la vie et fait office de garde-manger pour a végétation à venir. Il est le lieu d'ancrage pour les plantes.

 

Répertorier les différents types de sol est pratiquement une science à part entière, parce que la grande mixté des variétés complique l'établissement d'une terminologie. Ainsi, la couche traversée par les racines a été répartie entre sables, limons, et argiles. Selon notamment la quantité de limon contenue dans le sable, il existe des sous-catégories:


1. Sable
= Quartz pur
2. Sable légèrement limoneux
= Sable avec peu de limon
3. Sable limoneux
= Sable avec une quantité de limon moyenne
4. Sable très limoneux
= Une peu plus de sable que de limon
5. Limon sablonneux
= Plus de limon que de sable
6. Limon
= Limon pur, sans autre composant
7. Limon argileux
= Limon avec un peu d'argile
8. Argile
= Argile pur

9. Sol marécageux


= Il joue un rôle particulier lorsque la quantité

   d'humus est importante


La qualité du sol est déterminée sur la base de différents critères.

  • Plus un sol est sablonneux, plus vite l'eau s'infiltre dans le sous-sol en lessivant sur son passage les nutriments.
  • Plus une terre est limoneuse, plus elle stocke l'eau et les nutriments et plus la structure est dense. Elle devient facilement boueuse en surface et peut se recouvrir alors de croûtes dure comme du béton.
  • Tous les sols purs sont stériles et peu animés. Tandis que l'eau s'infiltre sans retenue dans le sable pur, les argiles ne la laisseront traverser que difficilement, jusqu'à l'imperméabilité totale. Un sol marécageux pur contient beaucoup d'acides humiques et stocke d'énormes quantités d'eau mais tolère à peine la vie du sol et la croissance des plantes, de même que le calcaire pur peut être hostile à toutes formes de vie. Seuls les sols mixtes nous garantissent un terrain favorable à la vie et à la biodiversité.

Améliorez vos terrains à l'aide des micro-organismes pour y amener de la vie. Utilisez sans plus attendre du Bokashi, Terra Preta, Sol-FIT etc!

Bokashi
à partir de CHF 6.00

Écrire commentaire

Commentaires : 0